Bénin

La rage s’exprime dans les urnes, pas dans la rue

Depuis peu, les opposants béninois, surtout ceux en fuite, entretiennent une osseuse polémique sur la fin du mandat constitutionnel du Président Patrice Talon. Ils estiment que la prorogation de 45 jours dudit mandat, qui a d’ailleurs été actée par la Constitution, est illégale et demandent donc de sortir manifestement dans la rue.

C’est vraiment très facile de s’asseoir confortablement dans son salon à Paris ou à New-York et d’envoyer les autres sacrifier leurs vies pour une question d’ego.

Ces opposants n’ont qu’à rentrer manifester eux-mêmes ainsi que leurs familles. C’est simple.Quant à la jeunesse qui est entrain d’être manipulée pour leurs basses besognes, qu’elle sache que rien ne se fait dans la violence. Au contraire, elle détruit tout. On peut ne pas être en phase avec le régime de Patrice Talon. Mais cette rage doit être exprimée dans les urnes. La rue est faite pour les délinquants. Et eux, ce sont les forces de défense et de sécurité qui s’en occupent.

C. DJIMASSE

Articles Similaires

Le chef de l’ONU réclame une présidentielle “crédible et pacifique”

renetatu

Présidentielle 2021 au Bénin: faible moisson à la 1ère journée de dépôt de candidatures

plusprestv

Manifestation à Parakou : La Radio Urban Fm complètement saccagée.

plusprestv